Le Jardin des Livres

21 septembre 2016

Maela, les Peuples de Terra Tome 1

J'adore lire des histoires de Fantasy où on croise des magiciens, des sorcières, des elfes, des fées, des sirènes, des nymphes, etc. J'aime bien être transportée dans un autre monde, vivre aux côté des héros des aventures plus palpitantes les unes que les autres et admirer des paysages époustouflant. Parmi les nombreux livres de Fantasy que j'ai lus ces dernières années, il y a une trilogie qui se détache du lot, Les Peuples de Terra de Sacha Isaïn. Dans cet article, je vais parler plus spécialement du premier tome, MAELA...

 

41RBihLGOwL

 

 

C'est en automne 2015 que j'ai découvert MAELA. J'étais sur Amazon à chercher un livre gratuit à lire, histoire de profiter de mon abonnement Amazon Premium. J'avoue, j'avais d'abord cherché des livres avec des sirènes, malheureusement il n'y en avait pas beaucoup et aucun ne m'intéressait ou alors ceux qui m'intéressaient ne faisaient pas partie du programme kindle unlimited. Et flûte ! Du coup, j'ai cherché des livres avec des elfes et là, il y en avait pléthore. J'avais l'embarras du choix et j'ai passé des heures à faire du lèche-vitrine virtuel. En fait, je suis tombée assez vite sur un titre qui a attiré mon regard, KALEENA. Comme le titre était en lettres majuscules, je l'ai lu Kalina et par associations d'idées je l'ai relié à la célèbre chanson russe, Kalinka qui est le diminutif affectueux de Kalina. Comme j'aime la Russie, les contes, la civilisation et la mythologie slaves, j'ai eu envie de m'y plonger et je me suis aperçue que c'était le premier tome d'une trilogie qui faisait suite à la trilogie Les Peuples de Terra. Alors, bien sûr, j'ai cherché le premier tome de cette trilogie et je l'ai trouvé... c'était MAELA.

 

Tout de suite, j'ai été accaparée par le récit. J'étais si accroc que je l'ai lu en deux jours. Je l'aurais lu plus vite mais, eh! on ne peut pas faire que lire dans la vie. Toutefois, c'est un bon signe, cela signifie qu'il me plaisait et que j'avais adhéré à l'histoire. Les premières lignes sont décisives pour moi, si je n'accroche pas, je sais que je ne vais pas poursuivre ma lecture. Pourquoi perdre son temps à essayer de s'accrocher à un livre qui, visiblement, n'est pas fait pour soi ? Pour MAELA, pas de souci, j'ai accroché irrémédiablement.

 

L'histoire débute par un prologue dans lequel le roi de Cristol, royaume des humains, meurt accidentellement. C'est ce décès qui va lancer le récit car il faut désigner un nouveau souverain sur le trône, or à Terra c'est un elfe, le Shawani, qui est le seul abilité à désigner le roi ou la reine. Cette charge n'est aucunement héréditaire, l'élu étant choisi pour ses qualités intrinsèques afin qu'il préserve le bien-être de son peuple et la paix avec les autres races. Au travers du regard de l'héroïne, Maela, nous découvrons l'histoire de Cristol et de Terra.

Suivant la décision du Shawani (je vous invite à lire le livre pour la découvrir), Maela quitte Marben, la capitale de Cristol, et se rend dans la Forêt Elfique pour apprendre la magie car un danger menace Terra et Maela pourrait bien être la clef qui garantira la victoire.

 

Pour en savoir plus, je vous invite à lire ce livre superbement écrit, malgré quelques erreurs orthographiques et typographiques, qui a été autoédité sur Amazon. Vraiment, j'avais du mal à m'en décrocher tant j'avais envie de savoir la suite. Je me suis laissée séduire par les personnages de Maela et du Shawani et par le style de l'auteur. J'ai également beaucoup aimé la personnalité simple et proche de la nature des Elfes. Ils ne sont pas rancuniers et acceptent les choses telles qu'elles sont, en toute conscience, et s'engagent définitivement et fermement dans leurs relations amoureuses et ne jugent pas les autres. Mon passage préféré est le séjour de Maela dans la Forêt Elfique, sans doute parce que c'est le passage que je préfère dans tous les livres impliquant des Elfes. J'aimerais tellement avoir la chance de séjourner chez les Elfes moi aussi :). Comme cela n'arrivera vraisemblablement jamais, je me contente de vivre ce fantasme au travers des personnages des livres.

 

En conclusion, je vous invite à lire MAELA,Les Peuples de Terra 1. Je suis persuadée que vous y trouverez autant de plaisir que moi. La plume de Sacha Isaïn est captivante et digne d'un conteur d'histoires. Cette trilogie est devenue l'une de mes préférées.

 

 

 


13 juin 2015

Les Resforétis

J'aime beaucoup lire des livres jeunesse anciens, ceux qu'on lisait quand on était enfant. D'abord, j'aime le livre physique: la couverture cartonnée, les illustrations et l'odeur. C'est surtout celle des livres des éditions G.P. que j'adore. La plupart des gens trouvent que ça sent mauvais, moi elle me rappelle mon enfance, les après-midi que je passais à lire ces livres chez mon oncle et ma tante à la campagne. Je m'asseyais au pied de la croix qui se dresse au milieu de la petite placette où j'allais sur la terrasse de ma maison natale et je plongeais dans de palpitantes aventures! Je prefère souvent une version ancienne d'une histoire à sa version moderne. Je suis plus couverture cartonnée et vieilles illustrations que couverture souple et illustrations récentes (bien qu'il y ait des exceptions).

Après le livre physique, c'est l'histoire en elle-même qui m'attire. C'est même le plus important. J'aime les histoires bien écrites, avec des descriptions qui donnent envie de vivre les aventures des jeunes héros. Si je prend l'exemple du livre dont je vais parler aujourd'hui: Les Resforétis de Serge Durousseau, il y a de nombreux passages qui me donnent envie de poursuivre ma lecture et de m'immerger dans le livre, dont celui-là: "Tougris (c'est un âne) avait son compagnon. Un compagnon aux oreilles en houppe, aux yeux rose vif, au poil blanc, dense, long et doux. Un amateur de trèfle et de pimprenelle qui rongeait aussi les menues branches et l'écorce des saules. Un lapin, un angora de pure race."

Je ne sais pas pourquoi, ce genre de description me fait rêver.

Je vais maintenant vous parler du livre en question, Les Resforétis. Voici une photo de la couverture :

 

 

Durousseau-Serge-Les-Resforetis-Livre-931162637_MLGau

 

 

cLes heL

es

 

Les Resforétis sont cinq enfants - Hervé, Carine, Viviane, Thierry et Arnaud - qui ont décidé de déjouer les pièges que tend Lapouge le braconnier aux animaux de la forêt, la Fêtor comme ils l'appellent. Ils le font de façon loyale, sans que leur amitié avec le braconnier en soit ternie. C'est ce que j'aime dans ce livre, les personnages sont tous sympathiques, jamais ridicules, surtout les adultes. Le personnage de Lapouge a ses défauts mais aussi ses qualités, tout comme les enfants. Il braconne les bêtes pour les vendre mais est capable d'avoir bon coeur et d'épargner un merle ou deux martres. Il partage ses framboises avec les enfants et les enfants l'adorent. Les Resforétis doivent aussi faire preuve d'ingéniosité pour sauver un cerf d'une chasse à courre.

Un régal du début à la fin. C'est plein d'humour et le style est léger et agréable à lire.

Posté par Ithilindil à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2013

Mytère à Carnac

Lorsque j'étais enfant, j'adorais les histoires où il y avait des jumeaux et les histoires avec des enquêtes ou des mystères à résoudre. Du coup, je suis tombée par hasard sur Mystère à Carnac, de Michel-Aimé Baudouy. Depuis cette époque et jusqu'à l'année dernière environ, je possédai le livre avec cette couverture:

894523118_MMLVersion du 1er Janvier 1989, de la Collection Cascade, édition Rageot

 

 

Entre temps, j'avais racheté le livre avec une couverture plus ancienne (c'est mon dada en ce moment, acheter des livres avec des couvertures cartonnées ou des couvertures anciennes). Voici donc la version que j'ai chez moi désormais:

 

331252716_MMLVersion de 1971, Bibliothèque de l'Amitié, Rageot

 

Bon, ce n'est pas tout de montrer des couvertures. Voici à présent le plus important, ce que vous cherchez sans doute dans ce blog, le résumé !

En ce début du mois de juillet, Line, Pierre et les jumeaux, Gérard et Geneviève, se réjouissent d'aller en Espagne avec leurs parents. Seulement, une lettre de Bretagne va bouleverser leurs projets. Un appel à l'aide d'une amie d'enfance de maman et une lettre secrète de ses deux enfants, Loïc et Anne, à Line et Pierre, décident les quatre enfants à se rendre à Carnac pour aider Anne et Loïc à garder la grande maison bretonne tandis que papa et maman iront en Espagne et que Loute, la mère des deux Bretons, pourra aller travailler à l'hôpital de Vannes.

Les enfants ont fort à faire à s'occuper seuls de la maison et surtout à enquêter sur un mystérieux visiteur qui s'introduit la nuit dans la maison. Que recherche ce voleur dans la grande maison? C'est ce que les six enfants vont essayer de découvrir...

 


J'ai adoré cette histoire d'abord à cause de son intrigue qui est simple mais très bien amenée. Les personnages sont attachant. Chacun a sa propre personnalité, ses qualités et ses défauts. Ils amènent tous quelque chose à l'histoire et sont tous indispensables.  Le langage est agréable et chaque chapitre donne envie d'être à la place des quatre enfants. Le livre se lit facilement et se relit avec plaisir. Je le recommande vivement

 

 

11 novembre 2012

Chroniques d'Iblard

51+YvgNyy-L Inoue Naohisa est un peintre célèbre au Japon, notamment pour ses collaborations avec les Studios Ghibli, producteurs de dessins animés célèbres tels Princesse Monoke, Le Voyage de Chihiro, Arrietty le petit monde des chapardeurs ou La Colline aux Coquelicots. Les peintures de cet artiste figurent dans un dessin animé qui n'a malheureusement jamais été diffusé en France: Mimi wo sumaseba (Whisper of the heart).

Pour plus de renseignements sur cet artiste et pour admirer ses oeuvres, rendez-vous sur ce site http://iblard.com/french/index.html.

 

 

Chroniques d'Iblard, publié par Kankô (une filiale des éditions Milan), raconte des anecdotes sur le monde d'Iblard. Voici le résumé de la quatrième de couverture pour vous permettre d'aller plus loin:

"En une douzaine de courtes chroniques, semées de grenouilles et taupes parlantes, trains sans rails ou personnages portant les noms de héros de Tolkien, Naohisa Inoue nous initie aux mystères du monde d'Iblard, pays rêvé aux formes délicates convoité par des voisins peu scrupuleux.

Dans une oeuvre d'une qualité graphique exceptionnelle, entre Le Petit Prince et Akira, Naohisa Inoue offre, dans un style inclassable, un aperçu de l'univers fantasmé qui inspire ses principaux travaux de peintre."

 


Je suis d'accord avec ce résumé, sauf pour la comparaison avec Le Petit Prince. A mon avis, Chroniques d'Iblard est beaucoup plus plaisant à lire. Quant à Akira, je ne connais pas donc je m'abstiendrai de donner mon avis.

======================================================================================

 

Je suis tombée littéralement amoureuse des peintures de Monsieur Inoue après avoir vu le film Whisper of the heart. Si vous comprenez l'anglais, je vous conseille de regarder ce film qui est un véritable petit bijou. Désireuse d'en savoir plus, j'ai fait des recherches sur internet et je suis tombée sur le monde d'Iblard. Je passe des heures à visionner Iblard Jikan, un petit film sans paroles mais avec musique, avec lequel on voyage dans Iblard. Une chose en entraînant une autre, j'ai acheté Chroniques d'Iblard. Au début, j'avoue avoir été un peu déroutée, non pas par la lecture en sens japonais, ça j'ai l'habitude (manga obligent), mais parce que les dessins sont en noir et blanc et j'avais l'habitude des peintures couleurs. Cependant, je m'y suis rapidement habituée et je me suis plongée avec délices dans les explications pour fabriquer un "terramodèle" (maquette géante faite en argile et possédant un moteur qui lui permet d'être pilotée), les explications sur les "siema" (une sorte de train), sur les "syntholites" ou les "laputas". J'adore Iblard! C'est un monde magique où j'aimerais vivre, le monde idéal pour moi.

Si vous voulez rêver et vous évader, prenez le temps d'admirer les oeuvres de Inoue Naohisa sur internet et achetez ce livre.

 Pour vous faire rêver: 

291929_379445618794701_360017926_n

 

 

 

 

 

 

 


A Iblard, les perspectives sont particulières. Ce qui apparaît en gros sur l'image est plus loin que ce qui est plus petit. Les nuages triangulaires sont des laputas.

Posté par Ithilindil à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2012

Les Cigalons de Moulin-Vieux

RO30044158J'ai lu ce livre à ma petite soeur. J'avais essayé de le lire pour moi seule avant mais ce ne devait pas être le mauvais moment parce que je n'avais pas accroché. Bon, j'ai mis du temps à le lui lire mais pas parce qu'il ne me plaisait pas. Ce livre est un petit bijou. L'auteur, Suzy Arnaud-Valence, a su rendre la psychologie des personnages et instiller à son roman la bonne dose de suspense, de mystère et de gaieté. L'amitié, l'entraide, le courage sont les maîtres mots de cette histoire simple et prenante. Du moins, c'est ce que j'ai ressenti en la lisant. Et la fin, je ne vous la raconte pas, mais la fin est ciselée avec talent.


Maintenant que je vous ai mis en appétit, enfin je l'espère, voici le résumé du livre:

 

 

Il y a une lumière dans le vieux moulin, le Moulin-Vieux. Tonin l'a vue et Catherine aussi. Flairant un mystère, les Cigalons décident de mener l'enquête. Les Cigalons, ce sont Tonin, Catherine et leurs amis Frédéri, Jean-Baptiste, Marion et Vincenette. Les enfants devront faire face à l'adversité et à divers obstacles pour faire triompher la vérité. Y arriveront-ils? Vous le saurez en lisant ce roman.

 

Je vous laisse maintenant lire, le résumé écrit dans le livre:

Il y a une lumière à Moulin Vieux! Cette lumière insolite qui brille parfois la nuit dans le vieux moulin abandonné, intrigue fort Catherine, Frédéri et toute la bande des Cigalons. Fantôme, revenant, maraudeur?...

Si quelqu'un s'était réfugié dans ces vieux murs, on le saurait au village, or il semble bien que pour tous la vieille bâtisse ne soit que le repaire des souris et des rats.

A l'insu des habitants, Catherine et ses compagnons décident de mener l'enquête...

(résumé des éditions Magnard)

 

Ce roman est édité par les éditions Magnard, dans la collection Fantasia. On peut le trouver sur Priceminister, Amazon et d'autres revendeurs.

 

Un peu plus sur l'auteur:

"Suzy Arnaud-Valence est née le 30 septembre 1929. Elle habite la banlieue de Grenoble. Enseignante puis bibliothécaire, elle est spécialement chargée de l'animation autour du livre." (biographie trouvée sur le site Ricochet).

Malgré toutes mes recherches, c'est tout ce que j'ai pu trouver sur la vie de cet auteur.

J'espère que mon message vous donnera envie de lire ce livre. N'hésitez pas à l'ouvrir et à vous y plonger. Il en vaut vraiment la peine.

Posté par Ithilindil à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2012

Cornelli de Johanna Spyri

Cornelli

cover of Cornelli

 

 

 

 

 

 

Intitulé Kornelli en français.

Voici des images de la couverture française. Pour information, Cornelli est brune comme Heidi.

41yK4nJjzYL                                                           51kCeneLWnL

 

Cornelli a été publié en 1890 soit dix ans après Heidi. On reconnaît la patte de Johanna Spyri dans ce récit d'une petite fille gaie, vivante, amoureuse de la nature et des animaux qui vit dans la campagne en compagnie de son père, souvent absent, d'une cuisinière, d'une bonne et d'un homme à tout faire. Kornelli n'est pas malheureuse. Elle suit l'école à domicile, un professeur particulier lui donne des cours chaque matin, et l'après-midi, elle est libre de courir, de chanter et de profiter de la nature. Elle rend aussi souvent visite à sa vieille amie Martha, une femme au coeur d'or, qui lui sert un peu de mentor. Un jour, le père de Kornelli décide de faire venir ses cousines, deux dames de la ville pour s'occuper de la fillette et de l'éduquer pendant son voyage à Vienne. La vie change pour Kornelli et pas en bien. L'affection, l'amitié et la tendresse réussiront-elles à redonner à l'enfant sa joie de vivre? Je vous laisse le découvrir en lisant ce livre magnifique et émouvant.Si, comme moi, vous avez aimé Heidi, vous aimerez aussi Kornelli. Je l'ai lu en anglais sur le site de Project Gutenberg et j'ai bien envie de l'acheter en français pour le relire. J'ai pleuré et j'ai ri, je me suis enthousiasmée et indignée tout au long des pages. Kornelli est la digne petite soeur de Heidi.

 

Titre : Kornelli

Titre original : Cornelli wird erzogen (allemand)

Pays d'origine : Suisse

Auteur : Johanna Spyri

Illustrateurs (j'ai choisi deux illustrateurs de l'édition française) : Charles-Emmanuel Jodelet, Gerda.

Editeur : Flammarion

Traducteur : Charles Tritten (le traducteur de Heidi)

 

 

Quelques images d'une édition en anglais :

Cornelli              LotImg9484               LotImg9485

 

 

 





Posté par Ithilindil à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,