51+YvgNyy-L Inoue Naohisa est un peintre célèbre au Japon, notamment pour ses collaborations avec les Studios Ghibli, producteurs de dessins animés célèbres tels Princesse Monoke, Le Voyage de Chihiro, Arrietty le petit monde des chapardeurs ou La Colline aux Coquelicots. Les peintures de cet artiste figurent dans un dessin animé qui n'a malheureusement jamais été diffusé en France: Mimi wo sumaseba (Whisper of the heart).

Pour plus de renseignements sur cet artiste et pour admirer ses oeuvres, rendez-vous sur ce site http://iblard.com/french/index.html.

 

 

Chroniques d'Iblard, publié par Kankô (une filiale des éditions Milan), raconte des anecdotes sur le monde d'Iblard. Voici le résumé de la quatrième de couverture pour vous permettre d'aller plus loin:

"En une douzaine de courtes chroniques, semées de grenouilles et taupes parlantes, trains sans rails ou personnages portant les noms de héros de Tolkien, Naohisa Inoue nous initie aux mystères du monde d'Iblard, pays rêvé aux formes délicates convoité par des voisins peu scrupuleux.

Dans une oeuvre d'une qualité graphique exceptionnelle, entre Le Petit Prince et Akira, Naohisa Inoue offre, dans un style inclassable, un aperçu de l'univers fantasmé qui inspire ses principaux travaux de peintre."

 


Je suis d'accord avec ce résumé, sauf pour la comparaison avec Le Petit Prince. A mon avis, Chroniques d'Iblard est beaucoup plus plaisant à lire. Quant à Akira, je ne connais pas donc je m'abstiendrai de donner mon avis.

======================================================================================

 

Je suis tombée littéralement amoureuse des peintures de Monsieur Inoue après avoir vu le film Whisper of the heart. Si vous comprenez l'anglais, je vous conseille de regarder ce film qui est un véritable petit bijou. Désireuse d'en savoir plus, j'ai fait des recherches sur internet et je suis tombée sur le monde d'Iblard. Je passe des heures à visionner Iblard Jikan, un petit film sans paroles mais avec musique, avec lequel on voyage dans Iblard. Une chose en entraînant une autre, j'ai acheté Chroniques d'Iblard. Au début, j'avoue avoir été un peu déroutée, non pas par la lecture en sens japonais, ça j'ai l'habitude (manga obligent), mais parce que les dessins sont en noir et blanc et j'avais l'habitude des peintures couleurs. Cependant, je m'y suis rapidement habituée et je me suis plongée avec délices dans les explications pour fabriquer un "terramodèle" (maquette géante faite en argile et possédant un moteur qui lui permet d'être pilotée), les explications sur les "siema" (une sorte de train), sur les "syntholites" ou les "laputas". J'adore Iblard! C'est un monde magique où j'aimerais vivre, le monde idéal pour moi.

Si vous voulez rêver et vous évader, prenez le temps d'admirer les oeuvres de Inoue Naohisa sur internet et achetez ce livre.

 Pour vous faire rêver: 

291929_379445618794701_360017926_n

 

 

 

 

 

 

 


A Iblard, les perspectives sont particulières. Ce qui apparaît en gros sur l'image est plus loin que ce qui est plus petit. Les nuages triangulaires sont des laputas.