J'aime beaucoup lire des livres jeunesse anciens, ceux qu'on lisait quand on était enfant. D'abord, j'aime le livre physique: la couverture cartonnée, les illustrations et l'odeur. C'est surtout celle des livres des éditions G.P. que j'adore. La plupart des gens trouvent que ça sent mauvais, moi elle me rappelle mon enfance, les après-midi que je passais à lire ces livres chez mon oncle et ma tante à la campagne. Je m'asseyais au pied de la croix qui se dresse au milieu de la petite placette où j'allais sur la terrasse de ma maison natale et je plongeais dans de palpitantes aventures! Je prefère souvent une version ancienne d'une histoire à sa version moderne. Je suis plus couverture cartonnée et vieilles illustrations que couverture souple et illustrations récentes (bien qu'il y ait des exceptions).

Après le livre physique, c'est l'histoire en elle-même qui m'attire. C'est même le plus important. J'aime les histoires bien écrites, avec des descriptions qui donnent envie de vivre les aventures des jeunes héros. Si je prend l'exemple du livre dont je vais parler aujourd'hui: Les Resforétis de Serge Durousseau, il y a de nombreux passages qui me donnent envie de poursuivre ma lecture et de m'immerger dans le livre, dont celui-là: "Tougris (c'est un âne) avait son compagnon. Un compagnon aux oreilles en houppe, aux yeux rose vif, au poil blanc, dense, long et doux. Un amateur de trèfle et de pimprenelle qui rongeait aussi les menues branches et l'écorce des saules. Un lapin, un angora de pure race."

Je ne sais pas pourquoi, ce genre de description me fait rêver.

Je vais maintenant vous parler du livre en question, Les Resforétis. Voici une photo de la couverture :

 

 

Durousseau-Serge-Les-Resforetis-Livre-931162637_MLGau

 

 

cLes heL

es

 

Les Resforétis sont cinq enfants - Hervé, Carine, Viviane, Thierry et Arnaud - qui ont décidé de déjouer les pièges que tend Lapouge le braconnier aux animaux de la forêt, la Fêtor comme ils l'appellent. Ils le font de façon loyale, sans que leur amitié avec le braconnier en soit ternie. C'est ce que j'aime dans ce livre, les personnages sont tous sympathiques, jamais ridicules, surtout les adultes. Le personnage de Lapouge a ses défauts mais aussi ses qualités, tout comme les enfants. Il braconne les bêtes pour les vendre mais est capable d'avoir bon coeur et d'épargner un merle ou deux martres. Il partage ses framboises avec les enfants et les enfants l'adorent. Les Resforétis doivent aussi faire preuve d'ingéniosité pour sauver un cerf d'une chasse à courre.

Un régal du début à la fin. C'est plein d'humour et le style est léger et agréable à lire.